Suivre les déplacements des vautours fauves au Pays Basque

Suivre les déplacements des vautours fauves au Pays Basque

Le projet Suivi télémétrique des vautours fauves au Pays Basque vise, pour la première fois au Pays Basque, à équiper de balises de géolocalisation (GPS) un échantillon significatif de vautours fauves (25 adultes et 10 juvéniles) afin d’étudier leurs déplacements, de préciser leurs domaines vitaux et leurs sites d’alimentation. Mais tout ne se passe pas comme prévu…

Premiers résultats du suivi de reproduction du vautour fauve au Pays Basque nord en 2014

Premiers résultats du suivi de reproduction du vautour fauve au Pays Basque nord en 2014

Dans le cadre du projet « Etude et diagnostic préalables à l’installation d’une placette expérimentale d’équarrissage naturel par le Vautour fauve dans un cadre légal au Pays basque », une étude de la reproduction de l’espèce a été menée sur le territoire en 2014. Les objectifs de départs ont été atteints et l’analyse des résultats permet d’en savoir plus sur la dynamique de la population.

Reproduction du vautour fauve au Pays Basque nord en 2014 : un suivi inédit

Reproduction du vautour fauve au Pays Basque nord en 2014 : un suivi inédit

En décembre 2013, les membres du comité de programmation Leader Montagne basque, ont validé le projet de Saiak intitulé : « Etude et diagnostic préalables à l’installation d’une placette expérimentale d’équarrissage naturel par le Vautour fauve dans un cadre légal au Pays basque ». Une étude menée en concertation avec les éleveurs, intégrant un « volet biologie » mis en place par Saiak alors que l’animation technique et l’étude réglementaire sont réalisées par Euskal Herriko laborantza Ganbara.

Saiak s’oppose aux tirs d’effarouchement des vautours

Saiak a adressé le 14 avril 2012 un courrier au Préfet des Pyrénées-Atlantiques, Lionel Beffre, afin de lui faire part de son désaccord concernant son décision d’autoriser les tirs d’effarouchement par les gardes de l’ONCFS à l’encontre des vautours fauves à travers l’arrêté préfectoral n° 2012081-0003 en date du 21 mars 2012. Nous publions ici ce courrier, écrit par notre présidente Isabelle Rebours, dans son intégralité.

Pin It on Pinterest